En Ukraine, La Russie a déjà perdue la guerre conventionnelle, elle ne lui reste que l’escalade nucléaire!

grâce aux CAESARS, les ukrainiens ont chassé des russes de l'île aux serpents

L’armée ukrainienne va -t- elle réussir à casser l’armée russe grâce aux missiles de 300 km de portée? Les CAESAR à 40 km de portée ont permis aux ukrainiens de chasser  littéralement les russes de l’île aux serpents. Sous un feu nourris et constant, et sans capacité de répliquer, les russes n’avaient plus d’autres choix que de déguerpir. Et ne restait qu’aux Ukrainiens de remettre leur drapeau.

Les HIMARS à 80km de portée sont en train de chasser les russes du Sud. La bataille de Kherson a commencé. De très nombreuses cibles de qualité ont été détruites. Les renseignements américain parle d’une centaine cibles (dépôts de munitions, centre de commandement, stockage carburant, etc.) qui ont été touchées. Et pas besoin de milliers d’obus. Les Ukrainiens touchent au but avec deux ou trois là où les russes ont besoins de quadriller un site avec des centaines d’obus et sans garantie de toucher la cible.

le pont Poutine reliant la Crimée occupé à la Russie

Les Ukrainiens progressent. Ils ne sont plus qu’à 1 km des faubourgs de Kherson. Ils ont réussi à encercler une poche d’un millier de soldats Russe au sud de Kryvyï Rih. Un haut gradé militaire américain annonce même que les russes vont être obligés de déserter la ville. Enfin, les HIMARS à 300km de portée doivent permettre d’atteindre des objectifs tellement vitaux pour les russes que leur logistique s’effondrera, inévitablement sans qu’ils ne puissent rien y faire.

L’un des objectifs affiché et assumé : la destruction du pont Poutine reliant la Crimée occupé à la Russie. Sa disparition ralentirait énormément le transport de munition, de vivres, de matériels, d’hommes. Et par projection, cet effondrement logistique ne peut qu’entrainer l’effondrement de l’armée russe.

Le seul risque est l’escalade nucléaire. Mais en conventionnel, la Russie a déjà perdue. Ils font juste qu’ils le voient et l’acceptent.

Article originale publié par «quora.com»