France : Une tribune signée par plus de 10 000 militaires crée la polémique !

Plusieurs militaires à la retraite ont signé une tribune dans l’hebdomadaire « Valeurs actuelles » mettant en garde l’exécutif contre un risque de « délitement » de la France. La ministre Florence Parly a dénoncé une politisation « irresponsable » des armées. 

Une vingtaine de militaires à la retraite ont signé une tribune, parue le 21 avril dernier dans l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles », s’alarmant du « délitement » de la France et du « risque de guerre civile« . « L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays« , assurent notamment ces derniers.

La tribune, lancée par l’ancien officier Jean-Pierre Fabre-Bernadac a été signée par « une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires », affirme Valeurs actuelles. Une initiative saluée par Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national. « Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre (…) qui est avant tout la bataille de la France« , a-t-elle répondu dans l’hebdomadaire. « Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction« .

Dans un texte paru lundi 26 avril dans Libération, Florence Parly, la ministre des Armées a réagi. « Ce qu’il faut rappeler à Madame Le Pen, c’est que les armées ne sont pas un parti politique. Les militaires ne sont pas là pour faire campagne« , affirme-t-elle. « Qui sont ces généraux retraités qui prétendent défendre la France alors qu’ils attisent les flammes de la haine ? (…) Vouloir politiser les militaires c’est faire insulte à leur mission », poursuit-elle, qualifiant d' »irresponsable » leur démarche.

Qui sont ces militaires et quels sont concrètement leurs reproches ? La ministre des Armées a parlé de sanctions à l’encontre des signataires. Que risquent-ils ? Ecoutez RFI en cliquant ici

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.