Guerre en Ukraine. Attaques de “drones kamikazes” à Kiev et frappes ukrainienne sur la Russie

un immeuble touché par une attaque à Mykolaïv en Ukraine le 13 Octobre 2022

Ce jeudi 13 octobre, le gouverneur de l’oblast de Kiev, Oleksiy Kuleba, a déclaré que des frappes de drones kamikazes avaient eu lieu dans la région de la capitale, tandis que, du côté de Moscou, on signale des attaques de missiles sur la ville de Belgorod.

Alors que Vladimir Poutine se trouve à Astana, au Kazakhstanoù il rencontre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, pour discuter d’éventuelles négociations diplomatiques, les armes continuent de parler en Ukraine. En effet, selon The Kyiv Independent, ce jeudi 13 octobre, «les forces russes auraient pris pour cible un village de l’oblast de Kiev avec des drones kamikazes». Le site d’information ukrainien relaie les affirmations du gouverneur de la région, Oleksiy Kuleba, qui n’a pas fourni pour le moment d’indications sur d’éventuelles victimes ou dégâts importants.

Plus au sud, la ville de Mykolaïv, située non loin de la ligne de front, a également fait l’objet de frappes de missiles russes, rapporte le média britannique The Guardian, qui reprend les informations fournies par le maire de la ville, Oleksandr Senkevich. Ce dernier a déclaré : «Mykolaïv a été massivement bombardé et […] un immeuble résidentiel de cinq étages a été touché. Les deux étages supérieurs ont été complètement détruits.» Selon le site de la chaîne américaine CNN, jeudi, en début d’après-midi, deux morts étaient à déplorer à Mykolaïv.

Les attaques (parmi lesquelles une autre dans la région de Zaporijjia) se poursuivent donc. La veille, selon le bilan ukrainien rélevé par le quotidien italien La Repubblica, «dix-sept victimes civiles ont été comptabilisées, dont onze dans la région de Donetsk, deux dans celle de Zaporijjia, deux dans l’oblast de Mykolaïv et deux dans celui de Kharkiv.» Des chiffres qui rendent encore plus pressant le débat sur l’envoi de systèmes de défense aérienne à Kiev par les pays occidentaux.

Ce jeudi 13 octobre, la Russie a également signalé des frappes sur son territoire. «Les forces armées ukrainiennes ont bombardé la ville russe de Belgorod, située à 15 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine», annonce le site russe Lenta.ru, reprenant les informations de l’agence Ria Novosti : «Huit explosions ont retenti dans le ciel de Belgorod, déclenchant les systèmes de défense antiaérienne. La première explosion s’est produite à 11 h 25 [heure de Paris], elle a été suivie de sept autres à quinze secondes d’intervalle chacune.»

Le gouverneur de la région, Viatcheslav Gladkov, a déclaré qu’un immeuble d’habitation avait été touché et qu’un morceau de missile qui n’avait pas explosé était tombé sur le terrain de sport d’un lycée. Il n’y a pas de victimes à déplorer.

Source :courrierinternational.com