Guerre en Ukraine : Ce qu’il faut savoir de ce samedi matin le 24/09/2022

annexion de force des régions ukrainiennes de Donbass par la Russie

La Russie a commencé, vendredi, à faire voter dans le cadre de ses « référendums » d’annexion de régions ukrainiennes qu’elle contrôle entièrement ou en partie. Des centaines de bureaux de vote devaient être ouverts dans les quatre territoires – Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijia – et d’autres en Russie pour faire voter les déplacés. A Moscou, Saint-Pétersbourg et d’autres villes, les autorités ont organisé des manifestations de soutien aux votes à grand renfort de drapeaux et de slogans.

1.Les scrutins ont été dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux. « Le monde réagira avec la plus grande justesse aux pseudo-référendums » et ceux-ci « seront condamnés sans équivoque », a assuré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Le président américain, Joe Biden, a averti la Russie que les Etats-Unis allaient « travailler avec [leurs] alliés et partenaires pour infliger des mesures économiques supplémentaires rapides et sévères à la Russie » si celle-ci annexe des territoires en Ukraine. Les pays du G7 ont appelé « tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs », des « simulacres » qui « n’ont ni effet juridique ni légitimité ».

2.En parallèle, la mobilisation de centaines de milliers de réservistes russes se poursuit en Russie, le Kremlin cherchant la parade aux avancées de l’armée ukrainienne, qui, forte des livraisons d’armes occidentales, a revendiqué de nouveaux progrès territoriaux vendredi.

Sur le terrain, l’Ukraine a revendiqué vendredi la prise de Iatskivka, dans la région de Donetsk (Est). Elle dit aussi avoir avancé au sud de Bakhmout, localité de l’Est que l’armée russe essaye de prendre depuis des mois sans succès. Selon Volodymyr Zelensky, environ 9 000 km2 de territoire et 400 communes ont été reconquis dans l’est du pays par l’armée ukrainienne depuis le lancement de la contre-offensive militaire de Kiev.

3.L’annonce de la mobilisation a poussé de nombreux Russes à quitter le pays, provoquant un afflux aux frontières, sans qu’on puisse chiffrer l’ampleur du phénomène. La Finlande a décidé de prendre des mesures pour limiter « significativement » l’entrée des citoyens russes sur son sol, alors que les pays baltes et la Pologne freinent déjà drastiquement les entrées depuis des semaines.

4.L’Ukraine a parallèlement annoncé avoir exhumé 447 corps d’un site d’enterrement de masse à Izioum, ville reprise aux Russes dans le Nord-Est, dont trente avec des « signes de torture », tels que des mains liées, des membres cassés ou des « organes génitaux amputés ».

Du côté des Nations unies (ONU), une commission d’enquête a reconnu que des « crimes de guerre ont été commis en Ukraine », évoquant notamment des bombardements russes sur des zones civiles, des exécutions, des actes de torture, des mauvais traitements ainsi que des violences sexuelles.

Source :lemonde.fr