Guerre en Ukraine : la Biélorussie s’allie à la Russie et envoie des troupes contre Kiev !

Pour Alexandre Loukachenko, Kiev compte bien faire « un pont de Crimée numéro 2 » en Biélorussie

Alors que plusieurs villes ukrainiennes ont été bombardées ce lundi le 10/10/2022, le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a annoncé le déploiement de troupes communes avec la Russie. Il accuse l’Ukraine de préparer une attaque contre son pays. 

Après plusieurs mois d’accalmie toute relative, la guerre en Ukraine semble prendre un autre tournant. En effet, ce lundi, plusieurs villes ukrainiennes ont été bombardées . Lundi après-midi, les autorités locales dénombraient 10 morts et 60 blessés. Les réactions internationales n’ont pas tardé. Le porte-parole du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres dénonce une « escalade inacceptable de la guerre » quand la ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna, évoque « un crime de guerre ». Mais, de son côté,, Alexandre Loukachenko a décidé de prendre parti pour la Russie. Le président biélorusse a décidé d’envoyer des troupes communes en Ukraine. Selon, lui l’Ukraine, la Pologne et la Lituanie préparent une attaque contre son pays.

 «Du fait de l’aggravation de la situation aux frontières occidentales de l’Union (russo-biélorusse), nous avons convenu de déployer un groupement régional de la Fédération de Russie et de la République de Biélorussie », explique-t-il. Pour Loukachenko, « L’entraînement en Pologne, en Lituanie et en Ukraine de combattants comprenant des radicaux biélorusses, pour mener des sabotages, des actes terroristes et un soulèvement militaire dans le pays, devient une menace directe ».

« Un pont de Crimée numéro 2 »

Alexandre Loukachenko explique donc l’envoi de ces troupes communes comme une réponse aux menaces déclarées par l’Ukraine. « Hier, à travers des canaux non-officiels, on nous a prévenu d’une frappe en préparation depuis le territoire ukrainien sur la Biélorussie », se justifie le chef d’Etat. D’après lui, Kiev a l’intention de faire « un pont de Crimée numéro 2 », en référence à l’explosion qui a endommagé le pont de Crimée samedi 8 octobre . Il a donc exhorté Volodymyr Zelensky de ne pas toucher de « ses sales pattes ne serait-ce qu’un mètre du territoire » biélorusse.

La Russie et la Biélorussie n’ont apporté aucune information sur ce groupement militaire commun ni sur le nombre d’hommes déployés, ni sur la position de ce déploiement. L’entrée des forces biélorusses chez son voisin marquerait une nouvelle escalade du conflit en Ukraine. Car même si la Biélorussie, alliée de la Russie dans ce conflit, a déjà prêté son territoire à l’armée russe pour son offensive contre l’Ukraine, l’armée biélorusse n’a jamais participé jusqu’ici aux combats sur le territoire ukrainien.

Article publié par « ejdd.fr »