Guerre en Ukraine : la démonstration de force des Etats-Unis face à la Russie

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, et son homologue ukrainien, Oleksii Reznikov, lors de leur rencontre sur la base de Ramstein, en Allemagne, le 26 avril 2022.

Près de quarante Etats se sont réunis, mardi, à l’invitation de Washington, pour marquer leur soutien à Kiev. Rompant avec sa position depuis le début du conflit, Berlin a annoncé la livraison d’une cinquantaine de chars antiaériens.

« L’Ukraine pense clairement qu’elle peut gagner. Tous ceux qui sont ici aussi. » C’est ainsi que le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a traduit l’état d’esprit des participants à l’ouverture d’une rencontre multilatérale organisée, mardi 26 avril, sur la base aérienne américaine de Ramstein, dans l’ouest de l’Allemagne.

Près de quarante Etats étaient représentés lors de ce forum inédit, rassemblant à la fois de nombreux membres de l’OTAN, mais aussi des pays d’Asie et du Moyen-Orient. L’objectif consistait à évaluer collectivement les besoins militaires de l’Ukraine, deux mois après le début de la guerre déclenchée par la Russie, et d’acter la forte probabilité d’un conflit ancré dans la durée. Ce que Lloyd Austin a résumé d’une formule : « Aider à renforcer l’arsenal de la démocratie ukrainienne. »

Depuis le début du conflit, près de 5 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros) d’équipements militaires ont été fournis à l’Ukraine par les Etats-Unis et leurs alliés, dont 3,7 milliards de dollars par Washington. « Nous devons agir à la vitesse de la guerre », a noté Lloyd Austin, mardi. Lors de sa conférence de presse, il a annoncé qu’un groupe de contact sur l’Ukraine se réunirait chaque mois, en présentiel ou en ligne, pour poursuivre la coordination de cet effort de soutien. Les Etats-Unis soulignent la célérité inédite avec laquelle ces livraisons d’armes sont réalisées. Il ne s’écoule que 72 heures entre le moment où une nouvelle tranche est validée par Joe Biden et leur réception effective en Ukraine.

Cette rencontre était organisée dans la foulée du déplacement de Lloyd Austin et du secrétaire d’Etat, Antony Blinken, à Kiev, le 24 avril. Une visite emprunte d’une grande confidentialité, pour des raisons de sécurité. Les vidéos et les photos diffusées ensuite, une fois les deux responsables hors d’Ukraine, ont montré une forte complicité, non seulement politique, mais humaine.

Cliquer ici pour lire la suite sur le monde.

+