Guerre en Ukraine : «Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir» (Joe Biden)

Le président américain Joe Biden s’est entretenu samedi à Varsovie avec deux ministres ukrainiens en Pologne

Le président des États-Unis a violemment tancé son homologue russe, qu’il a qualifié de « dictateur » dans un long discours.

Joe Biden persiste et signe. Lors d’un discours ce samedi à Varsovie, le président des États-Unis a affirmé que son homologue russe Vladimir Poutine ne devait pas rester au pouvoir après avoir lancé l’invasion en Ukraine. «Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir», a-t-il lancé lors de cette prise de parole au château royal de Varsovie, au ton particulièrement dur à l’égard du président russe Vladimir Poutine.

Quelques minutes plus tard, la Maison Blanche a nuancé ce propos, affirmant que Joe Biden n’avait pas appelé à un «changement de régime» en Russie. S’adressant directement aux Russes, il a insisté sur le fait que ce n’est pas le peuple russe qu’il considère comme ennemi. «Permettez-moi de dire ceci si vous êtes capable de m’entendre, le peuple russe, vous n’êtes pas notre ennemi », a-t-il déclaré.

«Je refuse de croire que vous accueillez favorablement le meurtre d’enfants et de grands-parents innocents ou que vous acceptez que des hôpitaux, des écoles, des maternités soient pilonnés par des missiles et des bombes russes. Cette guerre n’est pas digne de vous, peuple russe. Poutine peut et doit mettre fin à cette guerre», a encore martelé le président américain.

Mais en même temps, il a estimé que le conflit n’allait pas s’arrêter rapidement. «La bataille entre la démocratie et l’autocratie ne sera pas gagnée en quelques jours ou mois. Nous devons nous armer pour un long combat devant nous »,a -t-il prévenu, avant d’assurer aux Ukrainiens: «Nous sommes à votre côté ».

Source :BFMTV

 

17 Comments

  1. Hello, this weekend is good in support of
    me, as this point in time i am reading this
    enormous educational paragraph here at my house.

  2. I am in fact happy to read this webpage posts which contains lots of useful
    information, thanks for providing these kinds of information.

  3. Howdy excellent website! Does running a blog such as this take a great deal of work?
    I’ve very little understanding of computer programming but
    I had been hoping to start my own blog in the near future.

    Anyhow, should you have any ideas or techniques for new blog owners please
    share. I know this is off subject nevertheless I simply wanted to ask.
    Thanks!

  4. Великобританский публицист Хэзлитт Уильям писал: « Ведущий войну с другими не заключил мира с самим собой ». А Вы согласитесь с этим высказыванием?

  5. whoah this blog is fantastic i love reading your articles.

    Stay up the great work! You know, many persons are searching
    around for this info, you could help them greatly.

    • Ahubwo byibura iyo cyimukira muri Ukraine, aho kuba cyarimukiye muri Division Ukraine ya Department of States, gusa rero ntitwibagirwe ko uburenganzira bwacyo.

  6. Que cela vienne de la bouche de Biden ou pas, Putin ne survivra pas cette guerre. En attaquant lUkraine, il a signe sa fin de regne!

    • Un chef d’Etat digne de ce nom ne peut accepter que des missiles soient pointés jour et nuit devant sa porte. Toute affirmation contraire constitue une spéculation.
      Les USA et autres anti-Poutine peuvent-ils accepter que les missiles soient pointés jour et nuit et douze mois sur douze devant les portes de leurs maisons?
      Ce qui est inacceptable par eux doit-il être acceptable par les autres sous peine de sanctions illégales au demeurant? C’est leur diktat qui est rejeté per les chefs d’Etat dignes de ce nom en l’espèce le Président Poutine même s’il a violé la charte de l’ONU.
      La Russie n’est pas un Etat Africain et encore moins celui du tiers monde.
      Certes la Russie a violé la charte de l’ONU mais au regard des faits établis, un dirigeant américain, quel qu’il soit, est mal placé pour évoquer la violation du droit international en l’espèce la charte de l’ONU ou vilipender le Président Poutine. Biden aurait eu l’outrecuidance de se taire sous peine de tomber au niveau le plus bas du caniveau de ridicules. Un hors-la-loi peut-il oser donner des leçons de respect de la loi international à un autre hors-la-loi ou vilipender un autre hors-la-loi?
      1/ 6 avril au 4 juillet : massacres de masse des Rwandais par des Rwandais.
      Bilan : plus d’un million de morts, femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions.
      La France présente un projet de résolution portant renforcement de la MINUAR à la seule fin de mettre hors d’état de nuire les assassins et partant sauver des milliers de Rwandais.
      Les USA alors dirigé par le Président Bil Clinton, issu du Parti Démocrate, le parti de Joe Bide, oppose un droit de véto à cette résolution.
      Par contre sur décision de Clinton, les USA, arme et finance le FPR en sus de la présence d’experts militaires américains à Mulindi, QG du FPR pour conseiller Kagame. Biden était membre de la commission des affaires étrangères du Sénat. Personne ne l’a entendu exprimer son indignation et sa compassion à l’égard des victimes et rescapés des massacres rwandais.
      2/ Le rapport Mapping de l’ONU fait état des millions de morts femmes, enfants et hommes de tous âges rwandais et congolais en RDC. Les auteurs des massacres de masse qualifiés de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et voire même crimes de génocide sont nommément désignés. C’est un fait établi que les Etats dirigés alors par les Présidents Clinton, Bush et Président Obama, ont posé leur droit de véto à la résolution portant condamnation de l’agression de l’Ex-Zaïre devenu ensuite RDC par le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi d’une part et sanctions contre les vrais broyeurs des millions de Hutu et Tutsi Rwandais et Congolais d’autre part. Personne n’a entendu Biden, alors un des dirigeants du Parti Démocrate et Vice-Président des USA, exprimé la moindre compassion à l’égard de ces victimes noires africaines. Personne ne l’a entendu évoquer la violation du droit international ou la charte de l’ONU (évoquée par lui dans la guerre contre l’Ukraine) par le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi, envahisseurs d’un Etat souverain qu’est la RDC.
      Ce qui est encore pire, les USA ont armé, financé et formé les bouchers : le Rwanda et l’Ouganda. Les hélicoptères de l’armée américaine ont transporté les soldats tueurs du FPR et de l’armée ougandaise. Les soldats américains ont participé directement aux massacres des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges Hutu, Tutsi et Congolais. Les preuves existent.
      Après avoir appris l’existence du Rapport Mapping, la Secrétaire d’Etat US, Hilary Clinton, épouse de l’ex-président Clinton et un des dirigeants du Parti Démocrate US, a déployé une armada de moyens pour faire enterrer ce Rapport. Fort heureusement que le Journal le Monde l’a porté à la connaissance du monde mettant ainsi en échec les manœuvres funestes de la Secrétaire d’Etat USA sûrement sur ordre du Président Obama.
      Le Président Américain, Obama et son Vice-Président Bide, ont tout fait pour empêcher la création d’un tribunal pénal international pour la RDC préconisé par l’ONU dans le Rapport Mapping. Sa mission aurait été de rechercher et juger les auteurs des crimes de masse qui ont été commis en RDC.
      3/ Agression armée des USA contre un Etat souverain qu’est l’Irak.
      Le monde entier a vu le spectacle pathétique et pitoyable du Secrétaire d’Etat Américain devant le Conseil de Sécurité de l’ONU: exhibition des images des tubes prétendument preuves de la détention des armes chimique par l’Irak. Les mensonges flagrants du Président américain devant le monde entier a ruiné non seulement sa crédibilité mais également celle de son pays, les USA.
      Les USA ont largué des millions de tonnes de bombes à charge nucléaire enrichi sur des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions irakiens qui n’avaient rien fait à leur endroit. Outre des milliers voire des millions de morts et blessés, la pendaison du Président Sadam Hussein, la destruction des administrations civile et militaire, la déstructuration de la société irakienne, le désordre et l’insécurité permanents, les effets de ces armes en tous genres utilisés par les USA sont catastrophiques pour des millions d’Irakiens et il faudra plusieurs centaines d’années pour qu’ils soient éradiqués définitivement.
      Qui a entendu le Président Biden condamner ou dénoncer la violation flagrante de la charte de l’ONU par son pays contre le Peuple irakien ? Son humanité exprimée relativement aux déplacés de guerre ukrainiens était-elle partie en vacances s’agissant des Irakiens ?
      Il résulte de ces faits établis que l’indignation et la compassion du Président Biden sont sélectives d’une part et l’évocation par lui sans vergogne de violation de la charte de l’ONU par la Russie d’autre part est un mépris à l’endroit de ceux qui savent.
      4/Destruction de la Libye, Etat africain et souverain, par la France, les USA sous la houlette du Président Français, Nicolas Sarkozy était une violation flagrante de la Charte de l’ONU.
      Il en était de même de l’agression armée des USA contre l’Afghanistan, un Etat souverain. Les crimes contre l’humanité et crimes de guerre ont été commis par les soldats américains en Afghanistan.
      Lorsque la Procureure de la CPI Bensouda a tenté d’enquêter sur ces crimes, le Président américain, Trump, a sanctionné les juges de la CPI : interdiction d’entrer aux USA, gel de leurs avoirs détenus dans les banques ou sociétés financières US, suppression des millions de dollars US alloués à la CPI par les USA.
      Résultat : aucune enquête contre les soldats américains, auteurs des crimes contre l’humanité et crimes de guerre contre les Afghans, femmes, enfants et hommes de tous âges.
      Qui a entendu Biden qui vilipende le Président Russe dénoncer la violation du droit du droit international par son pays et les agissements négatifs du Président Trump contre les juges de la CPI qui ne voulaient qu’accomplir les missions qui leur ont été assignées par l’ONU, pourtant dirigé par les mêmes USA ?
      Ce qui est étonnant, c’est un Président US, à savoir Biden qui instruit le procureur de la CPI pour mener une enquêté sur les crimes prétendument commis par les soldats russes en Ukraine. Pour lui, le droit international s’applique à tous les hors-la-loi internationaux sauf les USA. Sur leur décision, les USA sont dispensés du respect de la charte de l’ONU. Et quiconque critique ses agissements doit être considéré anti-US et conséquemment sanctionné économiquement.
      Sous la houlette des USA, les maîtres du monde se sont arrogés des pouvoirs nouveaux : infliger des sanctions économiques contre tout Etat dont ils entendent contenir ou réduire ses capacités de développement ou qui conteste leur hégémonie ou leur diktat
      Il convient de préciser que ses sanctions sont dépourvues de tout fondement. En somme, il s’agit d’une violation manifeste du droit international.
      Les auteurs de ces sanctions sont des hors-la-loi. Pourtant, leurs agissements illégaux sont approuvés par les médias de ces Etats. Ceux-ci manipulent mentalement les citoyens pour qu’ils avalent comme des baguettes les informations tendancieuses et à sens unique. Les citoyens ignorants sont robotisés jusqu’à devenir russophobe. Cette russophobie est approuvée par l’ensembles des classes politique et médiatique.
      Sous peine d’être sanctionnés par les maîtres du monde, les dirigeants africains ou les obligés de ces premiers approuvent machinalement les sanctions prises illégalement par les USA et leurs alliés même si ces sanctions portent gravement atteinte aux intérêts vitaux de leurs pays ou de leurs concitoyens.
      Dans le cas présent, que celui qui connait le fondement des sanctions prises par les USA et leurs alliés contre la Russie puisse éclairer les lecteurs de Veritas info.
      Au nom de quoi les Etats Africains doivent-ils respecter ses sanctions illégalement prises contre la Russie par les USA et leurs alliés alors même que les effets de ces sanctions touchent gravement les intérêts vitaux des Africains et nullement ceux des auteurs de ces sanctions ? Les dirigeants africains sont traités pour des zébus par les maîtres du monde. Se posent alors la question sa voir s’ils sont effectivement et dignement chefs d’Etat au sens exact du terme ou les obligés de ces premiers. Où sont les soi-disant intellectuels africains dont certains ont approuvé la destruction de la Libye par les mêmes maîtres du monde sous la houlette de la France et observé le silence de tombeau sur l’agression armée contre la RDC par le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi ainsi que sur les massacres de masse contre des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges Hutu et Tutsi Rwandais d’une part et Congolais d’autre part ?
      Le monde est devenu fou

Les commentaires sont fermés.