Lettre ouverte à Monsieur Edouard NGIRENTE Premier Ministre de la République Rwandaise KIGALI.

Edouard Ngirente, premier ministre rwandais

Bruxelles, le 01 novembre 2021

Lettre ouverte à Monsieur Edouard  NGIRENTE Premier Ministre de la République Rwandaise KIGALI.

Objet : Absence des Autorités Rwandaises  dans leurs fonctions.

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai l’honneur de vous adresser  cette lettre, en ma qualité de rwandais, ancien Premier Ministre du Rwanda (1994-1995)  et au nom  du parti politique «Rwandan Dream Initiative » RDI-Rwanda Rwiza dont je suis le Président.

Je souhaite vous faire part  de nos préoccupations   au regard  de la détresse  que subit  actuellement le peuple rwandais, notamment à l’intérieur du pays, qui souffre  énormément en raison de l’absence flagrante des autorités qui n’assument plus  leurs fonctions.

Permettez- moi,  Monsieur le Premier Ministre, de vous donner,   en titre indicatif, quelques  exemples concrets  qui illustrent cette détresse  et cette injustice vécues par  la population :

1.Dans le milieu rural, les rwandais  sont dans la pauvreté et la famine dues au fait qu’ils  ne  peuvent pas  exploiter leurs propriétés privées comme à l’accoutumée  car ils sont obligés de cultiver uniquement  des produits  destinés à l’exportation.

2.Dans les villes  où la population est aussi nombreuse, les  habitations sont constamment détruites  sans indemnisation juste et préalable ; leurs propriétaires  sont devenus  des déplacés, voire des réfugiés  à l’intérieur de leur propre  pays.

3.Les rwandais sont également inquiets  à cause de  nombreuses disparitions opérées par  les services de sécurité et en particulier les victimes sont les jeunes  qui n’ont plus d’espoir  pour vivre paisiblement  dans leur pays  et bâtir leur avenir.

4.Les massacres sont devenues monnaie courante, les citoyens  tombent quotidiennement sous les balles des services de sécurité ou des autorités locales   sans motif valable sous prétexte  que certains ont tenté de s’évader  des prisons  ou qu’ils ont essayé de traverser la frontière   pour aller s’approvisionner dans les pays voisins.

Face à cette situation catastrophique et non exhaustive,  le peuple rwandais ne cesse d’interpeller   les autorités publiques, jusque même au Chef de l’Etat  mais ladite situation reste inchangée face à ce  cri d’alarme sans issue de secours.   

Raison pour laquelle, nous vous  demandons sérieusement  de fournir des explications au peuple rwandais afin que  celui-ci  sache réellement  ce qu’il en est au juste, d’autant plus que depuis environ deux ans,  les institutions ne fonctionnent plus, les autorités publiques ne se manifestent plus, ce qui va à l’encontre des  prescriptions de la  Constitution et des lois en vigueur.

Ces explications sont  urgentes et nécessaires  pour répondre au peuple rwandais qui se demande où et pourquoi, le Président de la République, le Parlement et le Gouvernement sont totalement absents  dans l’exercice de leurs fonctions :

(a) Depuis environ 18 mois, les Députés, les Sénateurs, les Ministres rwandais sont confinés chez eux et ne se réunissent pas , chaque institution  de son côté et en présentiel,  pour assumer  leurs responsabilités en faveur de l’intérêt général  alors que l’on constate que  les stades de sport, les marchés publics , les bars et restaurants , les discothèques  ont été rouverts au grand public, même les milieux touristiques  ont repris leurs activités pour accueillir  les étrangers.  Alors comment expliquer  sincèrement pourquoi, par exemple, les Députés, appelés les Représentants du peuple  ne réunissent pas au Parlement pour débattre  et prendre des décisions appropriées  au profit de la population en souffrance ?   

(b) Nous savons  que le Président de la République est le Chef de l’Etat et que c’est lui  qui est au sommet de nos institutions dans un régime présidentiel. Bientôt 2 ans vont  s’écouler sans que le Président Paul KAGAME se manifeste devant le peuple rwandais Les citoyens  qui sont en détresse ne le voient plus si ce n’est dans les médias sociaux, surtout étrangers ou en photos au village Urugwiro,  Les rwandais se posent pas mal de questions sur leur Président  qui n’accorde  plus aucun entretien à un journaliste indépendant.

(c) Ce qui est encore plus problématique  est que certaines personnalités  se sont attribuées les fonctions du Président de la République  en violation de la Constitution.  A ce sujet, citons notamment  les  militaires  qui décrètent  le confinement à domicile sur le territoire national   dans cette  période  de la pandémie Covid-19 sans annoncer parallèlement des mesures  de substitution  permettant aux citoyens  d’obtenir de moyens de  subsistance et de survie. Par ailleurs,  c’est le Ministre des Affaires Etrangères,  Monsieur Vincent BIRUTA,  qui  accueille les chefs d’état étrangers  et qui  reçoit  les lettres de créances  pour agrément des ambassadeurs accrédités  au Rwanda.  Comment expliquer franchement cette usurpation des pouvoirs réservés normalement  au Président de la République  par le Ministre des  Affaires Etrangères ?

(d) Les journaux affiliés au Gouvernement publient les communiqués selon lesquels les réunions du Conseil des Ministres  sont présidées par le Président de la République, souvent via les moyens techniques modernes (zoom)  mais  seul le Premier Ministre  signe le document  relatif aux conclusions de ces réunions. Comment justifier le manque de signature du Président  à ce propos ?   Ce qui est plus grave,  c’est que récemment  ont été  publiés des décrets non signés car  légalement  ils sont uniquement signés par le Président de la République  et cependant ils ont été  mis  en application. Un exemple à nouveau : des cadres civils et  militaires  ont été promus par décrets non signés et puis  ceux-ci  ont été mis en exécution immédiatement. Nous ne comprenons pas pourquoi le Président de la République n’appose pas sa signature sur de tels documents importants.  

Vous savez bien, Monsieur le Premier Ministre, que, selon l’article 105  de la  Constitution de la République Rwandaise, lorsque  le Président de la République  est dans un état  d’incapacité, reconnu par la Cour Suprême,  pour exercer ses  pouvoirs, l’intérim est assuré  par le Premier Ministre pour une courte durée et ensuite par le Président du Sénat pour une période de 90 jours   et chargé d’organiser des élections présidentielles.  Il est inacceptable  qu’une clique  de personnes s’arroge le droit  de diriger le pays, en lieu et place du Président,   au nom du peuple rwandais  et vis-à-vis des pays étrangers.

Nous réitérons notre demande avec insistance  afin que la population puisse savoir la vérité, que le Président de la République élu  se manifeste publiquement  devant les citoyens. Qu’il apparaisse en dehors du village   Urugwiro  où il s’est enfermé depuis environ 2 ans et qu’il aille, comme d’habitude, vers ses concitoyens pour écouter leurs  doléances, chercher et apporter des solutions adéquates.   Ce ne sont pas ses images en photos  qui vont régler les problèmes.                 

Si cette situation floue persiste, les rwandais  vont continuer à se poser des  questions sur l’état de santé de leur Président, s’il est toujours capable de diriger le pays. Il va sans dire que le désordre  et l’insécurité  qui règnent actuellement dans le pays vont s’aggraver  de jour en jour. Sachez, Monsieur  le Premier Ministre,  que,  vous et votre gouvernement, serez responsables des conséquences inhérentes à cette situation si rien n’est faits dans les plus brefs délais.

Je vous remercie, Monsieur le Premier Ministre, de bien recevoir cette lettre qui vous interpelle  et de la prendre en considération. Je vous prie de la partager  avec d’autres responsables de notre pays  afin que vous puissiez trouver des solutions  urgentes pour aider le peuple rwandais en détresse.   

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’assurance de ma haute considération.

 

Faustin TWAGIRAMUNGU,

Président du Parti RDI- Rwanda Rwiza.

 

Copie pour  information :

– Monsieur le Président  du Sénat

– Madame la Présidente de la chambre des Députés

– Monsieur le Président de la Cour Suprême du Rwanda.

12 Comments

  1. Monsieur Faustin,
    C’est vraiment malheureux de voir le pays être dirigé de cette manière.
    ce qui peut être vrai c’est que c’est une question d’Ubwiru qui est revenu sous une autre forme.
    Mais je me pose une question. Pourquoi le Président Kagame ne veut-il pas réellement se montrer au peuple rwandais et de les approcher comme il le faisait avant.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.