Mozambique : Le Rwanda renforce sa puissance militaire continentale au nez et à la barbe de l’Afrique du sud !

Au Mozambique, les troupes rwandaises sont appelées à combattre aux côtés de l’armée gouvernementale pour mettre les djihadistes hors d’état de nuire. Il faut noter que le Mozambique et la société Total perdaient chaque jour des millions de dollars suite aux attaques des fous d’Allah. Mieux valait donc dépenser ces millions pour ramener la paix et faire avancer les projets d’exploitation!

Le Mozambique y gagne beaucoup car la sécurité va favoriser la stabilité du régime et des investissements; les troupes rwandaises vont non seulement être payées mais surtout permettre au Rwanda de renforcer sa position de puissance continentale au nez et à la barbe des pays comme le Nigéria, l’Ethiopie et surtout l’Afrique du Sud!

L’intervention rwandaise va favoriser la mise en place des canaux et créneaux d’investissement ou d’exploitation des opportunités ou ressources du Mozambique au profit des hommes d’affaires rwandais comme c’est déjà le cas pour la République Centrafricaine. Et la liste des retombées pour le Rwanda est loin d’être exhaustive si on ne feint pas d’ignorer que Maputo se sent déjà redevable envers Kigali et soutiendra le Rwanda lors des votes à l’Union Africaine ou à l’ONU.

Pour la France, Total va bientôt pouvoir poursuivre ses activités et rien ne dit qu’une partie des équipements que la France compte rapatrier de l’opération Barkhane ne va s’exporter vers le Mozambique.  Les pays du Sahel penchent pour des compromis avec les djihadistes et Paris envisage de se retirer, comme les Occidentaux se retirent de l’Afghanistan en laissant leurs anciens protégés a la merci des Talibans.

Derrière le Rwanda, la France ne vise pas uniquement la défense de ses intérêts via Total mais d’autres projets d’envergure en RDC bénéficient déjà du soutien du président Félix Tshisekedi. Avec l’entrée prochaine de la RDC dans l’EAC, le centre de gravité de cette communauté peut bouger d’Arusha vers Kigali. Kampala et Nairobi sous-estiment le jeu subtil de l’homme fort de Kigali.

Et les réfugiés rwandais dans tout ça?

Beaucoup de réfugiés hutus du Rwanda ont trouvé asile en Afrique australe. D’aucuns ont prospéré dans les affaires également au Mozambique. L’arrivée des troupes de Paul Kagame n’est pas vue d’un bon œil, pour ne pas parler de panique dans les camps.

Cette alliance entre Kigali-Maputo-Paris signe la fin de la quiétude pour les réfugiés recherchés pour leur implication dans l’apocalypse de 1994, pour les hommes d’affaires qui ont refusé de pactiser avec Kigali ou ceux qui ont fui le Rwanda après s’être brouillés avec le régime de Paul Kagame. La présence des troupes rwandaises s’accompagnera d’une action intense des agents secrets voire des tueurs à gages. Le crime de génocide est imprescriptible mais peut ici avoir bon dos.  Mais que voulez-vous? Malheur aux vaincus.

Avec la France, le mariage de raison entre Kagame et Macron impressionne l’Afrique et rapporte gros aux deux pays. Impossible de ne pas saluer le pragmatisme de Paul Kagame qui sait à la fois servir de cheval de Troie et se faire passer pour un panafricaniste et un gendarme au secours des peuples à la merci des djihadistes assoiffés de sang! Le Rwanda a compris que les pays comme la Belgique ou les Pays-Bas sont devenus des puissances alors que tout ne leur prédestinait pas à un tel rang en sachant vendre leurs atouts et rapatrier le maximum de retombées, en bons disciples de Machiavel.

Lecteur de veritasinfo

Veritas

Leave a Reply