Paul Kagame confirme le statut de mercenariat de son armée RDF dans un accord entre le Bénin et le Rwanda

Cible de plusieurs attaques de groupes armées depuis 2021, le Bénin est très actif dans sa stratégie de riposte. Patrice Talon essaie de trouver les alliés qui ont une expertise dans la lutte contre le terrorisme. Il s’est tourné vers Kigali pour une coopération. Un accord est en préparation.

Wilfried Houngbedji, le porte-parole du gouvernement béninois parle d’un accord à venir avec Kigali, sans communiquer une date de signature. À propos du contenu, il évoque un appui logistique et de l’expertise dans la lutte contre le jihadisme. Il n’est pas prévu de déploiement de soldats rwandais dans le nord du Bénin, précise Wilfried Houngbedji à RFI.

Avant le Rwanda, le Bénin bénéficiait de l’appui de la France, et l’armée béninoise travaillent beaucoup avec le Niger. Enfin, le pays est actif dans les initiatives communes de la sous-région comme l’initiative d’Accra où l’opération Koudanlgou renforcé.

Un observateur fait remarquer que Patrice Talon, en plus d’avoir engagé d’importants projets d’équipements, est dans une stratégie de diversification des partenaires. Fin juillet, il a dépêché le chef d’État-major de l’armée béninoise à Kigali pour « voir l’organisation et les modes d’actions rwandais face au terrorisme ». Ce n’était donc pas qu’une mission d’observation.

Article original publié par RFI