RDC : Dépôt d’une plainte à la CPI contre les auteurs et co-auteurs des massacres à l’Est y compris de Kishishe.

ministre de la Justice et garde des sceaux Rose Mutombo

Chaque jour, le bilan s’alourdit après le décompte des civils tués à Kishishe, dans le Nord-Kivu. Le gouvernement parle déjà de 270 personnes tuées. Félix Tshisekedi et son gouvernement ont décidé de l’ouverture des enquêtes judiciaires pour rétablir les responsabilités et traduire les criminels en justice. Sans tarder, la ministre d’État, ministre de la Justice et garde des sceaux Rose Mutombo est allée au Pays-Bas pour déposer une plainte contre les auteurs de ces massacres. Elle doit rencontrer Monsieur Karim A.A. Khan, procureur général de la Cour Pénale Internationale (CPI).

L’objectif est d’exiger l’ouverture des enquêtes judiciaires internationales afin que les auteurs et co-auteurs des massacres à l’Est de la RDC y compris de Kishishe répondent de leurs actes devant la justice, a fait savoir le ministre de la communication et médias Patrick Muyaya lors d’un briefing presse lundi 5 décembre 2022 à Kinshasa.

« Vous avez tous suivi le conseil des ministres du vendredi dernier s’était essentiellement focalisé sur le sujet, le Président de la République avait déjà dès l’entame de sa communication dénoncé ces événements odieux qui ont conduit à la mort de plus d’une centaine de compatriotes et des instructions ont été données notamment pour ouvrir une enquête judiciaire. Au moment où je vous parle la ministre d’État, ministre de la Justice et garde des sceaux a donné injonction au procureur général pour qu’un dossier soit ouvert et donc il y a une enquête qui a déjà été ouverte», a-t-il dit.

Fin novembre, les rebelles du M23 s’en sont pris aux civils du village de Kishishe. Ils ont massacré près de 270 personnes, d’après le décompte des services de sécurité.

Article original publié par «coulisses.net»