Rwanda : Alerte de RIPRODHOR à l’annonce de l’incarcération de la journaliste Nkusi Uwimana Agnès !

La journaliste Nkusi Uwimana Agnès

Le RIPRODHOR est une fois de plus horrifié par les nouvelles faisant état d’arrestation et de détention arbitraires de la journaliste Uwimana Nkusi Agnès, par les autorités de la République du Rwanda, pays qui préside à la fois aux destinées des Etats membres du Commonwealth et de la Francophonie, organisations qui ont élevé le respect des droits de l’homme au premier rang de leurs préoccupations.

Baptisée en 2014 héroïne de l’information par Reporter sans Frontières, la rwandaise Agnès UwimanaNkusi, est signalée de nouveau aux arrêts du RIB depuis le 28/10/2022, en raison de son combat contre l’impunité des crimes commis par les caciques du FPR et la police politique du Président Kagame, contre la population rwandaise.

Contrairement à ce que pensent ses détracteurs qui tiennent à la détruire par la désinformation et des discours de haine, Mme Uwimana Nkusi Agnès croit comme fer que la presse libre est un ferment indispensable à la vie des démocraties. C’est par ses réseaux sociaux qu’elle a pu dévoiler les méfaits et les abus policiers contre les citoyens, dans l’intention d’aider les rwandais et leurs amis à comprendre l’origine complexe du malaise qui les paralyse et les empêche de contribuer efficacement à la réalisation des objectifs de développement durable.

Ses reportages glaçants sur les disparitions forcées, sur les conditions cruelles de détention des journalistes et des prisonniers politiques ont tellement choqué l’opinion publique rwandaise que celle-ci exige inhabituellement que les auteurs rendent compte de leurs forfaits. En vue de récupérer leur toute puissance maléfique qui s’effondre face à la colère montante du peuple, les tyrans se cabrent contre celle qui n’a fait que remplir son devoir d’être le porte-voix des opprimés.

Cette répression sauvage contrevient au Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes, qui vient de fêter ses 10 ans et dont le but est de permettre aux professionnels des médias de faire leur métier librement et en toute sécurité.

Pour ces motifs :

-Le RIPRODHOR demande à l’Etat rwandais de procéder immédiatement à la libération des nombreux journalistes détenus injustement dans ses prisons mouroirs en commençant par Agnès Nkusi Uwimana dont le professionnalisme journalistique n’est plus à démontrer.

-Le RIPRODHOR demande à l’Etat rwandais de prendre toutes les mesures appropriées pour que les crimes commis contre des journalistes, soient poursuivis et punis conformément aux lois du Pays et au droit international.

-Le RIRPRODHOR demande à la communauté internationale et aux Nations Unies de rappeler au Rwanda, son devoir de protéger les journalistes au lieu d’entraver leurs actions. « Nous devons mettre fin à cette culture de l’impunité présente partout et laisser les journalistes faire le travail essentiel qui est le leur ».

 

Fait à Lyon le 30/10/2022

Pour le RIPRODHOR

Rutihunza Théobald, Président du CA