Rwanda : Impunité des assassins de deux chefs d’Etats africains est un mépris au peuple meurtri!

Président burundais Cyprien Ntaryamira (à gauche) et président rwandais Juvénal Habyarimana (à droite) tués dans l'attentat du 6 avril 1994

COMMUNIQUÉ DU CLIIR SUR L’IMPUNITÉ DES ASSASSINS DU 06 AVRIL 1994

Bonjour à tous et à toutes, compatriotes rwandais ou d’origine rwandaise.

Vous êtes tous témoins de ce mépris à l’endroit d’un peuple meurtri. Un non-lieu en faveur des auteurs de l’attentat terroriste du 06 avril 1994 qui a tué DEUX présidents de deux Républiques Francophones de la Région de l’Afrique des Grands  Lacs (RAGL). Une région très convoitée pour ses terres fertiles bien irriguées par un vaste réseau de lacs et de fleuves, réputée pour son paradis climatique et pour ses immenses richesses minières. Cet attentat, qui a décapité deux Etats souverains, a été commis en toute irresponsabilité pendant la phase de mise en exécution de l’Accord de paix d’Arusha signé le 04/08/1993. Ce crime pourrait être comparé au bombardement nucléaire des villes Japonaises de HIROSHIMA et NAGASAKI par l’armée américaine les 06 et 9 août 1945.

Restons vigilants et ne nous décourageons pas. SOYONS PATIENTS et gardons cette espérance INVINCIBLE. Ce dossier ressurgira quand notre peuple renaîtra de ses cendres. Sachez que c’est nous, en tant que fils et filles de Kanyarwanda, qui auront le dernier MOT: l’histoire falsifiée sera rectifiée par le dialogue inter-Rwandais qui suivra la chute du régime TOTALITAIRE et mafieux du président Paul Kagame. Un régime utile à l’enrichissement de quelques profiteurs égoïstes de la stratégie du chaos entretenu contre les peuples de la RAGL ciblés par une inacceptable destruction massive grâce aux guerres civiles, à la dette et à la faim.

Ne vous en faites pas car nous allons bientôt surmonter toutes les humiliations  inimaginables qu’on nous fait subir depuis le lancement de ce programme de destruction massive des peuples NOIRS FRANCOPHONES et à majorité  CATHOLIQUES, Protestants, Adventistes et Pentecôtistes qui cohabitaient dans la Non-violence tant bien que mal.

Sachez et mémorisez, mes chers frères et sœurs, cette description de l’humiliation que nous devons à notre sœur ETTY HILLESUM (une jeune femme juive de 27 ans déportée de Hollande et morte dans le camp nazi d’Auschwitz en 1943). Cette jeune femme victime du régime hitlérien nous a laissé en héritage cette impitoyable VERITE en ces mots qui doivent rester inscrits, dès aujourd’hui, dans notre conscience :

Pour HUMILIER, il faut être deux : celui qui humilie et celui que l’on veut humilier, mais surtout celui qui VEUT bien se laisser humilier. Si ce dernier fait défaut, en d’autres termes si la partie passive est immunisée contre toute forme d’humiliation, les humiliations infligées s’évanouissent en fumée. Ce qui reste, ce sont des mesures vexatoires qui bouleversent la vie quotidienne, mais non cette humiliation ou cette oppression qui accable l’âme“.

Tôt ou tard nous retrouverons notre dignité et tous les planificateurs et les exécuteurs du génocide rwandais (toutes ethnies confondues) seront jugés AU NOM du peuple rwandais. Ce n’est qu’une question de temps. Et ce temps viendra bientôt.

Rassurons-nous, les millions de Banyarwanda changeront bientôt leur mentalité qui les maintient dans leur habituel ENFER des RÈGLES IMPLICITES que notre “Mutagatifu” Kizito MIHIGO a très bien décrit à notre compatriote Constance MUTIMUKEYE dans leur entretien téléphonique du 26/10/2019, soit quelques jours avant son assassinat ” déguisé et proclamé” comme un SUICIDE.

En effet, Kizito réagissait à l’imminente visite de Constance qui lui annonçait son intention de séjourner quelques jours au Rwanda. Kizito lui a dit spontanément ces mots en kinyarwanda: “mu Rwanda HABAYE IKUZIMU“. Ce qui se traduit comme suit: le Rwanda est devenu un ENFER“. Vous comprenez que personne ne peut respecter les damnés de l’enfer. Sortons nous-mêmes de cette SERVITUDE et la liberté viendra rétablir notre dignité humaine et le respect que le reste du monde devra nous témoigner. Nous ne voulons pas de la pitié qu’on nous manifeste aujourd’hui en tant que “rescapés du génocide” mais le respect qu’on doit à ceux qui refuseront d’être humiliés en toute IMPUNITE et dans l’INJUSTICE totale.

Fait à Bruxelles, le 06 juillet 2020.

Pour le  CLIIR (Centre de Lutte contre l’impunité et l’injustice au Rwanda),

MATATA Joseph, coordinateur.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments