Rwanda : Rusesabagina vient d’assigner aux États-Unis Paul Kagame et plusieurs dignitaires du régime de Kigali.

La famille de l’opposant Paul Rusesabagina, condamné à une peine de 25 ans de prison qu’il purge actuellement, attaque en justice le gouvernement rwandais aux États-Unis, a-t-elle fait savoir samedi 30 avril. Selon elle, le héros du film Hôtel Rwanda aurait été attiré dans un piège et son procès ne serait qu’un simulacre.

Selon le texte de la plainte, celle-ci a été déposée par un cabinet d’avocats américains, le 22 février, devant un tribunal fédéral de Washington DC et a été signifiée au gouvernement rwandais le 8 mars. Elle accuse l’État du Rwanda, le président rwandais Paul Kagame, un ancien ministre de la Justice, le chef des investigations criminelles (RIB) et le chef du renseignement de Kigali. La plainte détaille des années de harcèlement, de menaces, de calomnies et de surveillance de l’opposant, en exil aux États-Unis et en Belgique, par le gouvernement rwandais et ses agents.

Elle raconte aussi comment, en 2020, Paul Rusesabagina a été leurré par un homme qu’il connaissait et qui l’avait invité à évoquer au Burundi au cours d’une tournée de conférences son expérience de l’année 1994. Mais c’est à Kigali que son avion a atterri, explique la plainte, qui suggère également qu’il avait été drogué pour ne pas se rendre compte du piège dans lequel il était tombé. Et qu’une fois au Rwanda, il a été torturé et détenu à l’isolement avant d’être jugé et condamné à 25 ans de prison pour « terrorisme ».

Quelque 400 millions de dollars réclamés

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film « Hôtel Rwanda », sorti en 2004, qui raconte comment ce Hutu modéré qui dirigeait l’Hôtel Mille Collines de Kigali a sauvé plus de 1 000 personnes durant le génocide de 1994. Opposant depuis plus de 20 ans à Paul Kagame, qu’il a accusé d’autoritarisme et d’alimenter un sentiment anti-Hutu, Paul Rusesabagina a utilisé sa renommée hollywoodienne pour donner un écho mondial à ses positions.

La famille et les avocats du plaignant estiment le préjudice à un total de 400 millions de dollars, une somme qui augmente, dit la plainte, à chaque nouveau jour de détention. La famille et les avocats de Paul Rusesabagina tiendront une conférence de presse mardi pour s’en expliquer.

Article de RFI