Rwanda-Russie: Paul Kagame tourne le dos aux américains et envoie son armée à Moscou pour soutenir Poutine aux Jeux militaires 2022 !

Paul Kagame et Vladimir Poutine contrent les Américains et les Européens!

Il s’agit des « Olympiades militaires » mettant en compétitions différentes armées du monde dans des disciplines aussi variées que le parachutisme, la médecine militaire, la chasse au faucon, la logistique et les manœuvres aériennes. Outre le Royaume du Maroc, la Chine, l’Iran, le Venezuela, l’Inde, l’Afrique du Sud, l’Égypte, la Syrie, l’Azerbaïdjan, l’Arménie, le Koweït, les Philippines et le Soudan, figurent parmi les pays participants. À noter que le Niger et le Rwanda, y prennent également part pour la première fois.

D’abord que 11 pays africains participent à ces Jeux: l’Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, l’Eswatini (ex-Swaziland), la Guinée, le Mali, le Mozambique, le Congo, la Rwanda, le Soudan et le Zimbabwe. Une participation qui témoigne du renforcement des liens entre le continent et la Russie qui annonce pour la mi-2023 un Sommet Russie-Afrique (la dernière date de 2019). Ces Jeux n’ont pas été annulés en dépit de l’opération spéciale russe en Ukraine et la forte pression sur l’armée russe. La venue plus de 30 délégations étrangères témoigne aussi de la proximité politique, voire idéologique, entre ces Etats et la Russie.

Alors que ses relations diplomatiques se sont considérablement refroidies avec de nombreuses chancelleries occidentales suite à l’invasion de l’Ukraine, la Russie a tout fait pour promouvoir la compétition. Les extraits de retransmissions de défilés et exercices de militaires biélorusses, iraniens ou chinois, acclamés par une foule de supporteurs, ont pullulé sur les réseaux sociaux. Au-delà des quelque 4 500 militaires déployés par les pays et territoires participants, les jeux militaires organisés par la Russie ont surtout été une opportunité de prouver que Vladimir Poutine n’était pas totalement isolé.

Les organisateurs en voulaient pour preuve l’arrivée de nouveaux participants pour l’édition 2022, comme le Rwanda et la Bolivie, et ce, malgré les sanctions occidentales. L’événement qui aurait attiré plus de 235 000 spectateurs, selon le ministère russe de la Défense, tient beaucoup d’une compétition sportive, avec de nombreuses caméras, des ralentis et un commentateur. « Ils essayent de faire en sorte que ça ressemble à un match de foot ! », commente David E. Johnson.

Et pourtant les pays de la région des grands lacs africains comme le Burundi et l’Ouganda, qui ont certainement une très bonne relation depuis longtemps avec la Russie n’ont pas envoyé leur armée à Moscou ! Pourquoi le Rwanda, qui a de mauvaise relation avec ces deux pays voisins et la RDC, a-t-il participé à ces jeux militaires de Moscou au moment où la Russie ne s’attende plus avec les États-Unis et l’Europe, historiquement amis du Rwanda? La réponse nous sera donnée par le futur!

Lire la suite sur FRI

Veritasinfo.